Journal d’un médecin de brousse avril-mai 2014

Bonjour,
Pas de journal au mois d’avril car je n’avais pas grand chose à raconter, seulement le quotidien : suivi des malades dont je vous ai déjà parlé auparavant, aides alimentaires qui se renouvellent chaque mois, aide aux étudiants.
Au mois de mai, j’ai dû rentrer en France pour assister aux obsèques d’une nièce.
Dans 2 mois jerentrerai en France pour les vacances d’été, fuyant l’hivernage sénégalais difficile à supporter etdésireux de retrouver ma famille. Il me faut déjà prévoir les médicaments, les aides matérielles qui feraient cruellement défaut.

Voici quelques nouvelles des patients que vous connaissez déjà :

Astou DIOP, intervention pour une cataracte congénitale bilatérale. Le 2ème oeil pose toujours des problèmes et impose un suivi régulier chez l’ophtalmo. Ce qui est réconfortant c’est qu’elle peut voyager seule dorénavant. Élément moins réjouissant, c’est que vivant avec son enfant handicapé dans un dénuement total, elle était prise en charge sur le plan alimentaire par la famille qui, constatant qu’elle n’était plus aveugle et qu’un «toubab» (blanc) l’avait prise en charge, a cessé de l’entretenir.
Elle est donc venue me demander une aide alimentaire ! Pas pu refuser bien sûr !

Daouda BOUSSO, jeune homme que j’ai cité en janvier. Fait une fac dans le tourisme à Zinguinchor, loin de toute famille qui n’a pas d’argent bien entendu. Il n’a rien à manger. Je lui octroie 30 000 F/mois (45 euros). Il a fait une demande de bourse mais pour espérer l’avoir, il faut connaître les décideurs et bien entendu les soudoyer ! Je lui ai remis un ordinateur que Laurence et Jérôme Garamond avait ramené à son intention.

De même pour Anne-Marie MENGUY en faculté d’espagnol à Dakar.

Omar GUEYE poursuit sa convalescence avec des visites régulières à Dakar. Il semble que la consolidation osseuse avance mais je n’ai pas pu avoir accès aux radios conservées par le chirurgien de l’ordre de Malte qui l’a opéré et qui d’ailleurs ne prend pas le temps de me tenir au courant de l’évolution. Difficile d’ailleurs de comprendre le fonctionnement de cet ordre de Malte car je dois payer chaque fois une consultation, une radio et bien sûr les médicaments prescrits.

Le puits de N’Diarone est pratiquement terminé. Il donne beaucoup d’eau et le village vient s’y approvisionner. J’irai faire des photos dans le courant du mois.

Pour information, ci dessous, le bilan des dépenses de l’association pour 2013.

FRAIS BANCAIRES 101 168  CFA 1,56%   154,45 €
Scolarité 2 291 000  CFA 35,32%   3 497,71 €
Frais médicaux 1 986 500  CFA 30,62%   3 032,82 €
DONS 1 377 500  CFA 21,24%   2 103,05 €
DIVERS 57 500  CFA 0,89%   87,79 €
ADMINISTRATION SALAIRES           PETIT MATERIEL 673 000  CFA 10,38%   1 027,48 €
           
TOTAL DEPENSES 6 486 668  CFA 100,00%   9 903,31 €

Au mois prochain.

Une réflexion au sujet de « Journal d’un médecin de brousse avril-mai 2014 »

  1. bonjour Michel
    je t’avais rencontré lors de la mission d’avril 2013 de PAS; je suis lyonnais et médecin de médecine physique
    je suis nantais de formation et ai un point d’attache à Quimiac ;je serai dans la région début aout peut-être pourrai-je te rencontrer?
    bonne fin de mission

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *